Une Prière Pour Charlie Hebdo
De même que l’édition sur le Mur Citoyen, la lecture de ce forum est libre.

Si vous désirez ouvrir un sujet ou commenter ; il vous faudra par contre obligatoirement vous enregistrer pour le faire.

Le fait d'être enregistré vous donnera de plus accès à des forums de discussions généralistes masqués aux non-inscrits.

C'est avec intérêt que vous êtes attendus.

Bienvenue.



Avant qu'Abraham fût, je suis.

Aller en bas

Avant qu'Abraham fût, je suis.

Message par Anthyme le Jeu 4 Aoû 2016 - 19:53

Je viens de remarquer qu’un certain « Gaspard de Coligny » remplace maintenant le pasteur Pernot à la modération de Lab’oratoire.

J’avais décidé de ne pas lui offrir l’opportunité d’effacer un troisième de mes textes, mais ce « Gaspard » m’incite à tenter le coup.

Dans un sujet-question intitulé Jésus existait-il avant Abraham (Jean 8:58), j’ai déposé ce qui suit :


En guise d’avertissement, je me dois d’informer un « oratorien » de passage que je ne suis pas de sa chapelle — ni d’aucune chapelle — et de fait d’une qualité « non-chrétienne » qui me dispense de toute contrainte de « confession » (dans le sens paulinien) ; avec pour conséquence de pouvoir sereinement sautiller par-dessus la « frontière de l’irrévérence » qu’évoque ci-dessus le correspondant @med.

Les âmes sensibles de l’évangélisme sont maintenant prévenues.


=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=
=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=

Enfant, j’avais une façon à moi de résoudre les labyrinthes, lorsque le crayon doit relier la souris au morceau de fromage :
Je partais du fromage vers la souris !

Il y avait certes toujours autant d’impasses ; mais comme le tracé venait de l’arrivée ; c’était psychologiquement déjà gagné.

Pour ce sujet je vais en faire autant, et en guise de pointe de crayon me placer personnellement en Jean 8:58.

De prime abord, il m’apparaît alors que la « petite souris » à atteindre ne peut l’être que dans une « dimension autre » que celle de ma « viande » …

_________________________________

— Ah oui ! … J’ai oublié de vous le dire :
Celui que les prédicateurs appellent « Notre Seigneur » et au nom duquel ils me prêchent la rédemption de leur « Notre Péché » — à moi qui suis sans péché — ceci afin de leur rendre croyable leur « Justification » censée les réconcilier avec la déité d’amour qui les terrorise …
… leur « Notre Seigneur » est mon ami avec lequel je fais gamelle commune.

De fait, ce qui vaut pour lui valant pour moi ; Jean 8:58 chez moi se lit :
« Moi qui de mes doigts malhabiles devant mon clavier construis le correspondant @Anthyme, en vérité je l’écris ; avant qu’Abraham fût, je suis. »

Le bon côté d’Internet, c’est qu’à l’instar de mes deux précédents, je ne risque que l’effacement de ce texte ; mais en aucun cas la lapidation !

… c’est donc d’un pianotage assuré que je reprends …

_________________________________

De prime abord, il m’apparaît alors que la « petite souris » à atteindre ne peut l’être que dans une « dimension autre » que celle de ma « viande » percluse de polyarthrite et qui, il y a 62 ans, n’existait même pas.

Cette « dimension autre » est non seulement « hors du temps », car devant me conduire dans un « avant Abraham » historique, mais également « hors de Zeus » car se situant dans un « avant Abraham » proclamant sa déité unique.

Il apparaît alors que le « Je suis » que j’emploie se rapporte à une qualité intemporelle concernant une dynamique universelle que ma très partielle et contingente conscience individuelle ne fait qu’effleurer avec les moyens dont elle dispose.

Paradoxalement, cette considération ramène ma quête au tréfonds de « ma viande », puisque c’est elle qui alimente la conscience individuelle dont il est maintenant question.

… … … …

Pas évident à parcourir, le labyrinthe où la revendication identitaire se noue de façon insidieuse avec la revendication qualitative ; au point de sincèrement « croire-être » ce qu’elle s’efforce de paraître …
… mais courage, car la « petite souris » est bien là, au bout du crayon !

Sans fard, sans œillères, sans complaisance, lorsque tout « paraître » s’est dissout ; subsiste alors en moi la conscience de l’espoir intemporel de réhabilitation de toutes les consciences meurtries par un déni de justice.
Mon bonheur est d’y retrouver l’espoir de mon ami.

C’est ce partage d’espoir qui scelle mon appartenance à la communauté née le jour où le premier humanoïde a fait sien l’espoir du premier prophète assassiné, longtemps avant Abraham.

Si « être », c’est vibrer à l’unisson de cet espoir, alors à charge pour chacun de savoir où il en est, avec sa contribution à faire être l’être qui est à être …
… c'est-à-dire la qualité qui lui permet de commencer une phrase pertinente en disant …
… « Je suis … »


________________________________________

Posté à 20 heures, ce message à été effacé du forum de l'Oratoire du Louvre à 20h45.

CQFD
avatar
Anthyme
Admin

Messages : 142
Date d'inscription : 11/01/2015
Age : 64

Voir le profil de l'utilisateur http://www.oniris.be/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum